Home/A la une/Balnéaires/Zanzibar/Zanzibar : L'île aux épices pleines de piments !

La gazette du voyage vous propose par le biais de ce billet de vous donner quelques sites à visiter dans la ville de Stone Town durant votre voyage à Zanzibar.

Cathédrale anglicane du Christ

L’Église anglicane, construite en 1873, est situé sur la route Mkunazini et peut être atteinte en voiture. Il y a un petit musée juste avant l’église où les voyageurs peuvent se glisser dans un espace qui aurait été utilisé pour les esclaves avant qu’ils soient vendus (l’espace a été construit par des missionnaires). C’est un espace horriblement petit et donne au visiteur un aperçu de la terreur de l’esclavage, même si elle n’a pas été effectivement utilisés pour stocker des esclaves. Les visiteurs doivent payer un droit d’entrée pour entrer dans le musée, ce qui inclut généralement un guide pour le musée et l’église. L’église a son histoire écrite à l’intérieur, dans le cas où un guide de Zanzibar est indisponible.

 

Saint-Joseph, la cathédrale catholique de Zanzibar Town

blog voyage zanzibar catehdrale saint joseph

Construit entre 1893 et 1897 par des missionnaires français, la cathédrale Saint-Joseph de Zanzibar a été conçue par le même architecte que celui de la cathédrale de Marseille. Ses flèches peuvent être vu de n’importe quel point élevé de Zanzibar city et il sert comme point de repère utile pour ceux à la recherche d’un restaurant, bien que les flèches soit difficiles à voir dans les rues étroites de Stone Town.

L’ancien dispensaire

Le Dispensaire récemment restauré, également connu comme le Centre culturel Aga Khan vaut le détour. De vieilles photos de plage sont également exposés. La première pierre de l’ancien dispensaire a été posée en 1887 et le bâtiment a été terminé en 1894. Il a été construit par Tharia Topan, l’un des hommes les plus riches de Zanzibar, afin de commémorer le Jubilé de la Reine Victoria.

Shakti Temple

blog voyage zanzibar shakti temple

Le Temple Shakti eu jadis une congrégation importante, mais suite à la révolution,  un grand nombre d’hindous ont quitté Zanzibar en 1964, laissant le temple à l’abandon. Cependant, il est presque toujours ouvert et accueille les visiteurs mais il est presque impossible à trouver sans un guide. Son carillons et ses cloches sonnent tous les jours au lever et au coucher du soleil.

Mosquée Aga Khande Zanzibar

Un autre lieu de culte qui a été construit pour une plus grande congrégation. C’est un grand bâtiment magnifiquement détaillés comprenant une cour spacieuse à l’avant. La façade montre l’influence européenne facilement reconnaissable par les fenêtres gothiques.

Mosquée Malindi

blog voyage zanzibar mosquée malindi

Une des plus anciennes mosquées de Stone Town, la mosquée de Malindi a été construite par les sunnites dans un style simple et typique. Cette mosquée est inhabituelle, car son minaret est de forme conique, l’un des trois seulement en Afrique de l’Est. Un autre trait inhabituel, le minaret se trouve sur une plate-forme carrée et non pas à partir du sol comme la plupart des minarets. Pour voir le minaret vous aurez besoin de vous tenir sur un Baraza ( bancs à l’extérieur des bâtiments de style swahili) d’un immeuble voisin. Un guide est recommandé pour trouver la meilleure vue sur le minaret. En face de l’entrée de la mosquée se trouve un vieux mausolée, l’un des rares à l’ouest de Stone Town.

Musée du Palais

Le Musée du Palais dispose d’une salle dédiée à la vie de la princesse Salme de Zanzibar, la fille du Sultan Said. Il contient des photos de famille et des extraits de son livre intitulé «Mémoires d’une princesse d’Arabie», ainsi qu’une partie de sa garde-robe. Le Palais dispose également d’autres pièces comprenant divers types de meubles acquis par les sultans au cours des années. Les chambres sont dans des états divers de délabrement, mais donnent une bonne idée de la qualité de vie d’une famille de sultan durant leur règne. Ils montrent aussi le manque de fonds prévus pour la préservation culturelle et historique. Penché sur l’un des balcons et regardant vers le port, on pourrait avoir une vue similaire à ce que les sultans vivait à cet époque à Zanzibar.

« Mémoires d’une princesse d’Arabie » par la princesse Salme est un récit de sa vie à la cour royale de Zanzibar dans les années 1800. Il est considéré comme un récit très important car il est le seul en son genre. En effet, à part Salme, les femmes de la cour royale d’Oman et de Zanzibar n’ont pas appris à lire ou à écrire (en dehors des leçons coraniques de base) et donc il n’y a pas d’écrit de ce qu’était la vie des femmes à cette époque. Le livre est disponible dans certains magasins de la ville et il est fortement recommandé de le lire durant votre voyage à Zanzibar.

Le Musée de la Paix

Situé sur le chemin du ruisseau près de l’intersection de la route et Kuanda, le Musée national abrite de nombreux souvenirs de Zanzibar. Pour les amateurs d’histoire, c’est un endroit idéal pour s’imprégner de l’histoire de Zanzibar en ce qui concerne l’esclavage, les familles royales, la monnaies, les timbres, l’artisanat local, le commerce et les nombreuses années de colonisation. Juste à côté du musée se trouve un musée d’histoire naturelle qui comprend certains spécimens d’animaux locaux, y compris ceux d’un dodo. Les seuls spécimens vivants sont les grandes tortues terrestres qui vivent en dehors dans une grande cage. Assurez-vous que vous passerez par le Musée Mémorial de la Paix pour voir les grosses tortues car se sont les seules de la ville!

Beit-el-Ajaib (maison des Merveilles de Zanzibar Town)

blog voyage zanzibar maison des merveilles

Le Sultan Barghash construisit Beit-el-Ajaib en 1883 sur le site de l’ancienne résidence de la Reine Fatuma de Zanzibar au 16ème siècle. Il a obtenu sa renommée en étant la première maison à Stone Town utilisant la lumière électriques. Il a également été le premier bâtiment en Afrique de l’Est à avoir un ascenseur électrique. Il est facile à trouver parce que c’est le plus grand bâtiment de l’île caractérisé par ses murs blancs,  son horloge et sa devanture face à l’océan. En 1896, le bâtiment a été légèrement endommagé lors de la guerre car les Britanniques l’utilisèrent pour leurs bureaux locaux jusqu’à la révolution de 1964. En 1977, le CCM (Chapa Cha Mapinduzi, en swahili pour «le Parti de la révolution») a fait la Chambre des Merveilles de leur école du parti et du musée. Il y a encore des signes autour de la véranda au rez de chaussée et quelques signes plus proche de la tour de l’horloge. Certains de voitures anciennes président Karume, y compris une Zephyr et une Austin sont à l’intérieur, recouvert de poussière.

Darajani Bazaar et la station « Dala Dala »

Connu sous le nom de Darajani Bazaar, cette artère commerçante est une bonne escapade pour le voyageur en quête de souvenirs. Toutefois, les produits disponibles dans le bazar Darajani sont la plupart du temps des importations chinoises et iraniennes comprenant des tissus synthétiques, des casseroles en métal, des chaussures en plastique, des radios et autres produits du monde moderne. Pour les personnes qui prévoient un long séjour à Zanzibar, Darajani est un endroit idéal pour s’approvisionner en articles tels que des moustiquaires portatives, bouteilles thermos et tongs…. C’est également un bon endroit pour acheter des tissus pour un paré haut local. Gardez à l’esprit que les seuls tissus naturels que vous trouverez proviennent d’Afrique de l’Ouest, localement appelés kangas et importé dans différentes couleurs. De la soie peut être trouvés dans la ville, mais il vous faudra plus de temps pour la trouver. Pour ceux qui recherchent des kangas, il y a généralement des vendeurs kangas derrière les dala-dalas sur la gauche vers la route Darajani. Ils n’ont pas étals; ils jettent les Kangas sur des bâches au sol.

A l’entrée du Bazar Darajani se situe le principal terminal de transport publique de Zanzibar. Les Dala-Dalas se pressent sur le parking pour attendre les passagers. Le tarif des transports est très bon marché mais si vous n’avez pas la monnaie exacte, le tarif peut monter alors n’oubliez pas de prendre de la petite monnaie pour monter à bord. Ils vont dans quatre directions différentes et des lettres au dessus de leurs cabines indiquent quelle route ils empruntent.  B représente Bububu. U représente Uwanja wa Ndege (aéroport en swahili) et se déplace du centre-ville directement à l’aéroport.  A représente Amani et se déplace jusqu’à la colline de Amani stade, en passant le bureau de poste principal et le bureau Téléphone (TTCL). M  pour Magomani et J représente Janjgombe. Ces deux-dala dalas voyage dans d’autres villages près de Stone Town, mais leurs voies d’accès sont les mêmes que celles parcourues par quelques-uns des autres « Dala-dalas ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *